Présentation

L’Atelier de Mécanique Générale Contemporaine, animée depuis juin 2002 par l’écrivain Jean-Philippe Ibos et le peintre scénographe Michel Herreria, est une compagnie de théâtre, un garage d’expérimentation où grincent les écritures d’aujourd’hui.
Nous fabriquons un théâtre vifcurieux de l’histoire des hommes. Un théâtre inscrit de manière inventive dans un mouvement d’accès à l’art pour le plus grand nombre.

L’équipe de création de l’Atelier de Mécanique Générale Contemporaine travaille à des passerelles entre sa pratique de fabrique de spectacles à destination de tous les publics et l’outil d’action artistique territoriale l’Encyclopédie des mécanos. En tissant étroitement deux objets artistiques et culturels lors de temps d’immersion en résidences et en lien avec des établissements scolaires, médiathèques, centres culturels, centres sociaux. 

« La compagnie travaille autour de textes qui disent le vivant. Des textes qui sont tellement vivants que l’on a de l’appétit pour être vivant, pour rencontrer des gens, pour discuter, se révolter… J’aime que les textes entrent en résonance avec les spectateurs. Il faut mettre sur les plateaux des paroles qui disent notre urgence de vivre, nos malaises, nos difficultés, nos rires… Des choses qui nous parlent de maintenant. 
J’aime que les spectateurs assistent au spectacle en train de se faire. Je pense que montrer la mécanique du spectacle, la fabrique des images et du sens, ajoute de la conscience à ce que l’on voit. On vit dans un monde faussé. On nous impose comme « vraies » des images fabriquées, des gestes de communication, etc.
Vivre dans un monde faussé c’est forcément violent. […]
Il faut mordre !
Etre vivant, c’est mordre !

Il faut trouver l’énergie ! Entretenir le désir ! Continuer à dire haut et fort que le monde est complexe. Tenter de le penser, tenter de l’expliquer, de se l’expliquer à soi-même.
Et toujours inventer ! 
Et aussi, du mieux qu’on peut, rester vivant !

Propos de Jean-Philippe IBOS
sur le travail mené par la compagnie